Les ouvrages suivants sont tous produits en auto-édition. L’écriture, la mise en page, l’impression et la reliure sont œuvres de l’auteur, EMERIC Farouk. 

Pour se les procurer: cielterre11@yahoo.com

 

Écoute la flûte… 

Traduction, commentaires, textes persans et CD de chants de 25 distiques choisis du Mathnawi de Djalaal Oud Dine Roumi, grand poète et maître soufi du XIIIe siècle et référent des derviches tourneurs.

204 Pages, Format A5.

Ces 50 vers n’ont pas été choisi au hasard mais constituent la teneur des Majaaliss é Zikr, les assemblées de Zikr, que l’auteur a pratiqué pendant plus de 15 ans en Inde auprès de son maître Hazrat Hakim Akhtarr (r) dans sa Tarriqat Tchistie et qu’il continue à enseigner.

Au-delà du commentaire qui brasse tout l’univers symbolique de cette oeuvre immense, l’auteur s’est attaché à retrouver l’universalité et l’équipollence de l’enseignement de tous les maîtres de tous temps, de tous lieux, de tous peuples et de toutes disciplines. Le ton de ces commentaires tiennent bien d’une mystique comparée au delà de tout clivage religieux, philosophique ou métaphysique. L’énergie centripète qui fusionne tout cela est l’Amour, Un et indivisible, thème et message centraux du Mathnawi de Roumi.

La poésie persane est psalmodiée. Le livre s’accompagne ainsi d’un CD de ces vers chantés par l’auteur.

 

Budo, Futuwwah, Chevaleries : leur place dans la vie de l’homme moderne.

Pratiquant et enseignant l’art multiséculaire du Iaïdo depuis 30 ans, l’auteur nous livre le résultat de ses recherches et de son vécu en tant qu’enfant culturel de l’occident judéo-islamo-chrétien ayant intégré dans son quotidien une certaine manière d’agir et de penser venue tout droit du moyen-âge japonais shintoïste et bouddhiste-zen.

Le Iaïdo est la science du maniement du sabre japonais, ce Katana mythique élevé au rang de support de contemplation dans cette culture. Avant la déspiritualisation de notre modernité qui a crée des orphelins désemparés, le sacré et ses symboles ont été de tous temps inclus dans le quotidien de l’homme de toutes conditions.

Dressant une succincte histoire des chevaleries à travers moultes civilisations, montrant que ses valeurs leur étaient communes, l’auteur attache sa réflexion à déterminer les causes qui poussent tant d’esprits nés dans la modernité à combler un vide certain par ce qu’ils trouvent dans les pratiques martiales et autres de l’extrême-orient. Et pourquoi l’extrême-orient?!

En conclusion, il tente un essai de définition pragmatique et vivant du concept de « Hara » dans le ressenti de cet homme moderne.

 

Qu’est-ce que le soufisme ?

 

Essai sur la formation, la nature et la fonction du Shaikh et du mourid. Structures d’enseignement dans les Khanqahs Tchistiyahs du sous-continent indien.

PDF à télécharger sur la page « spiritualités ».     20 pages A4.

Initié au soufisme dans les Khanqahs Naqshbandis et Tchistis de l’Inde où il a vécu et étudié plusieurs années, ayant reçu autorisation de l’enseigner et pratiquant cette discipline depuis 40 ans, l’auteur nous rend compte de son apprentissage et de son vécu auprès de ses maîtres disparus depuis.

S’attachant à attester de la sagesse de ces anciens, son ambition n’est que de rapporter les bases véridiques et méthodiques de cette Voie qui n’a de destination rien moins que la vie avec Dieu en ce monde et le discours du pèlerin avec son Bien-Aimé.

Brisant les clichés fantasmés sources de superstition et de crédulité, faisant appel au bon sens, à la réflexion et à la raison, il nous restitue l’humanité des maîtres qui ne sont rien autre que des hommes avancés sur cette Voie de Dieu.

S’il témoigne aussi de la dimension « magique » de cet  art de l’accès à la proximité du divin, décrivant aussi certains de ces exercices spécifiques, il s’adresse par-dessus tout à notre pensée critique, rationnelle et objective. Outre ces qualités de l’esprit libre, il proclame l’obligation des études et surtout de la fréquentation physique du maître choisi. « Nul grimoire, nous dit-il ne pourra remplacer les échanges verbales et émotionnelles, les discours d’âme à âme du maître et du disciple ».

Hors des images fantaisistes de cette candide et répandue obsession de l’extraordinaire, cette primaire fascination thaumaturgique, il nous ramène à notre humble condition humaine découvrant un jour les véritables buts de toute voie initiatique : l’effacement, la réintégration dans l’ordre naturel, sa non-existence enfin devant le Seul Éternel Éxistant : l’Ami Fidèle.

 

En préparation : 

Soufisme, Taoisme et modernité  

 Sonnets, Mathnawi et Haïkous.

Après 3 décennies de pratique et de réflexion dans ces 2 disciplines, l’auteur nous en propose un tableau synthétique rendant compte du vécu de son esprit de culture « occidentale » s’abreuvant aux sources de la pensée taoiste et soufi. Y ayant trouvé une analogie étonnante, il témoigne de l’atteinte de ce « vide » parfait au sein même de notre matérialité omnivore.

 La pensée post-moderne rejoint ici et se nourrit des réalités multiséculaire des Anciens : le Phoenix, le Fenghuang et le Anqa témoignent de leurs universalité et éternité.