• Boris Cyrulnik : «Les religions sont nécessaires pour socialiser les âmes»

    Le célèbre neuropsychiatre français s’attaque dans son dernier livre au plus compliqué des patients : Dieu. Avec une conviction: plus nos sociétés occidentales portent l’individu au pinacle, plus les croyants recherchent dans la religion cette solidarité qui leur manque tant dans leur vie quotidienne.

    Journal Le Temps

    Journal La Croix

     

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. aa
      Publié dans novembre 15, 2017 le 15:21

      Tres intéressant, cela donne envie de lire son livre, pour comprendre comment nos croyances et nos représentations du divin active et développe ou pas nos connexions neuronales et nos compétences cognitives et émotionnelles….cette psychothérapie de dieu reflète nos projections et nos ressentis du transcendant ou de l’immanent…dommage que la dame confonde la religion avec le système patriarcal…la bonne nouvelle c’est que même athée, elle reste sensible à la nature qui enchante et émerveille…machallah!

    2. nordmann
      Publié dans mai 8, 2019 le 08:04

      on dit couramment que D.ieu est invisible ce qui nous arrange mais dans ce dialogue passionnant, le D.des Chrétiens : JESUS s’est rendu visible donc Il devient très gênant. Je regrette que la visibilité ne serait-ce qu’historique de JESUS ait été télescopé . Manque de temps aussi. J’attends un prochain rendez-vous avec la représentation de JESUS sur le canapé. Il semblerait que Madame …n’ait pas réglé son problème personnel avec le père, tout comme Freud. Dommage pour sa crédibilité.