• Traduction = Trahison !

    Les incompréhensions viennent souvent du sens que nous donnons aux mots.

    Puisque nous parlons ici de spiritualité, notamment islamique, et que sa terminologie est d’origine arabe et persane, il est important de définir les termes utilisés.

    Les mots ont un sens !

    Termes de la langue arabe utilisés couramment

    Il y a actuellement 9 noms dans ce répertoire
    Charia
    Charia synonyme : la rue, la voie

    Choukr
    Reconnaissance des bienfaits divins

    Fitra
    Habituellement traduit par "Nature originelle". C'est l'état dans lequel se trouve chaque créature de l'univers à sa naissance. Une montagne, un animal, une planète... se trouvent dans leur fitra, car ils se conforment à l'état dans lequel ils ont été conçus dans l'Univers. A la différence des autres créatures, l'être humain détient la responsabilité de son choix. Soit il accepte sa fitra et se conforme à la place qui lui a été assignée dans la création, soit il n'en tient pas compte.

    Islam
    Ce mot provient de la racine SaLaMa : qui signifie "Paix" et "résilience" En français la traduction est souvent "soumission". Mais la connotation

    Jihad
    Le mot jihad provient de la racine Ja Ha Da dont le sens premier est effort

    Khalifa
    L'être humain est considéré comme le khalifa qui peut se traduire par "le représentant de Dieu sur terre". C'est celui qui gère et préserve les biens qui lui sont confiés.

    Mouslim
    Ce mot est un dérivé qui provient de la racine SaLaMa : qui signifie "Paix" aussi bien la paix intérieure que la paix extérieure. Le terme "musulman" est une étiquette qui ne traduit pas l'état intérieur visé par la condition de "mouslim". Le "mouslim" est celui qui fait acte de soumission volontaire (voir "Islam") et de ce fait se trouve en paix avec lui même et autrui. C'est la raison pour laquelle nous utilisons le terme "mouslim" au lieu de "musulman" puisqu'il s'agit de parler de celui ou celle qui fait acte d'islam et non de catégoriser une ensemble personnes appartenant à une religion.

    Rabb
    Enseigneur : Traduction par Maurice Gloton du terme coranique habituellement traduit par Seigneur. Cette traduction met l'accent sur acception étymologique : le seigneur du mouslim est aussi son éducateur.

    Salat
    Action de grâce unitive. Le mot salat est habituellement traduit par "prière rituelle" mais cette traduction ne donne aucun sens sur son contenu. La salat du mouslim est plus une action de grâce, contemplative et méditative. D'autres pratiques d'adoration tels les "duas" ou invocations s'apparentent d'avantage au sens de prière.


    Envoyer un nom

     

    Lexique du soufisme

    Il y a actuellement 2 noms dans ce répertoire
    Tassawouf 
    Soufisme. Depuis les premiers temps de l’Islam, Mohammad le Prophète enseigna un complément secret aux lois cultuelles à certains de ses compagnons. Depuis, cet enseignement s’est poursuivi, relayé par des Maîtres qui reçoivent l’investiture. Il y a 4 écoles reconnues dans l’Islam indo-iranien : les « Naqshbandis », les Soharwardis », les Qaadiris », « les Chistis ». Par ailleurs, dans le reste du monde musulman, existent beaucoup d’autres ordres toujours rattachés par la « Silsila » au Prophète et ses Compagnons initiés.

    Zikr
    Leitmotiv de toutes les écoles de Soufisme. Ce sont des litanies répétitives comme le nom « Allah », « Houwa », « Hayy »… Chaque époque, chaque école possède les siens propres. On peut traduire ce mot par « souvenir ». Le Soufi se souvient, se remémore sa Bien-Aimée, cette divinité, par des mots, des sons et des rythmes de souffle ou contrôle des battements cardiaques.


    Envoyer un nom

    Personnes citées

    Il y a actuellement 1 noms dans ce répertoire
    Mansour al Hallaj 
    Martyr soufi, à cheval sur le IXème et le Xème siècle, condamné par les instances tant légales que spirituelles à être supplicié pour avoir proclamé publiquement «  Ana al Haqq » : « je suis la vérité ».


    Envoyer un nom